Dans les truc cool qui nous arrive je voudrais: l’urticaire a la pression

Voilà je me décide à écrire sur un sujet un peu moins « gai » que celui proposé sur ce blog.

Au départ je ne pensais pas le faire, mais je me dis que cela peut servir à d’autres. Vu que pour ma part je n’ai encore trouvé personne qui a ceci chez son cheval. Je compléterais cet article si je peux trouver plus d’infos, de témoignages etc…

Donc voilà on commence.

 

Donc pour entrer dans le vif du sujet : ma jument est atteinte d’urticaire a la pression aussi appelé dermographie.

Késako ce truc zarbi ?

Donc une petite explication « scientifique » s’impose (sources : dermato-info)

Qu’est ce qu’un urticaire ?

 C’est une éruption cutanée localisée ou généralisée qui est constituée d’une ou plusieurs plaques de taille variable comparables à celles que procurent les piqures d’orties. Ces plaques sont de couleur rouge ou rosée, arrondies, bien limitées et en relief. Les lésions d’urticaire ont également pour propriétés de démanger et de changer de place au fil des heures. Classiquement une plaque d’urticaire évolue sur quelques heures en dessinant des cercles ou des arabesques.

 L’urticaire peut également toucher le visage, les mains, les pieds, les organes génitaux ou encore les muqueuses (lèvres, langue, luette, pharynx). Les lésions prennent alors un aspect différent devenant plus boursouflées ou œdémateuses et les rougeurs sont estompées. On parle alors d’angio-œdème.

 A l’échelon microscopique, l’urticaire est due à l’activation de cellules normalement présentes au niveau des couches superficielles dans notre peau appelées des mastocytes. Lorsque le mastocyte est au repos, rien ne se produit mais lorsqu’il est activé par certains facteurs il libère des substances (dont la principale est l’histamine) qui vont déclencher l’urticaire.

 Donc ça c’est pour l’humain, mais pour les animaux c’est quasi identique.

Dans les types d’urticaires ils en existent plusieurs (Chronique, aigue etc…). Oui parce que sinon ça serait pas drôle du tout ma foi. Du coup on complique un petit chouia la chose^^.

Donc pour vous situer la Tam-tam a celui-ci :  l’urticaire a la pression retardée

L’urticaire retardée à la pression, particulièrement invalidante, survient, comme le dermographisme, sur des zones de pression mais avec un délai plus ou moins long : sur les épaules si port d’un sac à dos, au niveau d’une paume de main en cas de manipulation prolongée d’un outil, aux plantes après une longue marche… Elle se manifeste par des œdèmes douloureux qui mettent parfois plusieurs jours à disparaître.(source : dermato-info)

 

Donc ça c’est aussi pour les humains, mais pour le cheval idem.

Il semblerait que chez l’homme c’est assez rare.

Chez le cheval impossible de trouver des infos et un seul véto a pu trouver ce que c’était.

 

Bref quant ledit véto m’annonce avec un grand « ahhhhh mais ouiiiiii je connais ça, c’est de la dermographie », je me suis juste dit « héééé merdeuuuuh »

Ben oui je savais ce qu’était la dermographie. En effet une amie quelques temps avant, m’avais aiguillé sur cette piste suite à la vue de ces réactions sur ma jument.

Elle m’avait précisé qu’elle connaissait sur l’homme. Mais que sur le cheval elle n’était pas sûre, mais que ça y ressemblais grandement.

Pis bon dans tout ça je n’ai pas expliqué ce que ça donnais sur ma jument.

 

Donc en visuelle cela donne ca :

En principe une fois que tout est apparu cela a la forme de la selle..(oh joie !)

 

Pour situer Tamae est une toute petite jument FM de 7 ans. Au cours de notre vie commune elle m’a sortis pas mal de variété de réactions inconnues très étrange.

Le souci de dermographie découle directement de mes soucis de selle pour elle.

En effet la bestiole en question est plutôt compliquée à seller. Avec un dos plat et rond en plus d’être court on a bien galéré.

(vous dite plat?)

11992181_10153150312723424_1899106326_n

Au total nous aurons 6 selles différentes sur ……allez 3 ans (rien que ça ahem !)

La dernière en date a été vérifiée et réglée par une saddle-fitteuse compétente.

 

Les plaques d’urticaires ont commencé à apparaître il y a 1 an et demi. Surtout lors des longues balades.

Au début nous avons incriminé la selle (qui au final n’était pas parfaite, mais pas cata non plus). J’ai changé de selle tout contrôlé. Réaction aussi. On a recontrôlé encore et encore, toujours des réactions surtout lors des grosses balades ou si elle transpire beaucoup.

Les réactions sont aussi plus fortes lors de l’utilisation de matières synthétiques.

 

Ce qui m’interpelle c’est que la jument bouge extrêmement bien avec sa selle. Et ces « boules et plaques » la gratte.

Montée avec un pad de monte a cru peux sangler je n’ai que très rarement une réaction.

Le vétérinaire m’a expliqué que la selle étant sanglée en continu sans bouger avec une pression forte il est normal que cela génère une réaction, alors que a cru……je suis très peux sanglée et la pression de ma petite personne sur son dos se « déplace » plus avec le mouvement. Elle est donc moins continue

Suite à ceci nous avons fait une analyse de sang pour vérifier les 4 grandes familles allergène chez le cheval. Ma jument s’avère positive a 3 de ces familles (…..no comment)

Selon le vétérinaire ceci explique la grosse sensibilité à tout (oui parce que môdame ne se contente pas de la dermographie, elle supporte très mal tout un panel de truc, vaccin, vermifuge chimique, certains produits du commerce équestre type anti-insectes etc…..) ainsi que la dermographie.

 

Selon quelques recherche que j’ai pu faire sur les soucis allergique et en observant ma jument, j’ai le doute que ceci soit dû à un dérèglement de son immunité. Qui est trop forte à chaque « agression » et sur-réagit.

Elle a en effet eu pas mal de souci d’ordre immunitaire et thyroïde.

 

Je creuse encore cette piste en posant des questions, cherchant des infos etc….

 

Et puis du coup qu’est-ce que je fais pour tout ça ?

 

Actuellement on me propose de cibler plus dans les 3 familles à quoi elle est allergique, puis de désensibiliser ( la dermographie en elle même le véto m’a dit qu’on ne pouvait rien faire du tout)

Sauf que ça veut dire des piqures sur un long terme pour min. 3 facteurs allergiques voire peut être plus ( ca me tente pas trop ca j’avoue).

Sauf que a moins de jouer au loto là ça risque de pas être trop trop possible (oui j’ai demandé le prix et j’ai pâli)

Ensuite la bio-résonance : ça j’avoue je me tâte, moi ces truc « magique » etc….faut que je me renseigne sur le truc plus en profondeur.

Après il y a le shiatsu : faut que je trouve un bon praticien et tente ça.

Sinon pour le quotidien autour de tout ça, la jument se porte très bien en généralité

(la photo parle d’elle-même)

13567134_10153736149308424_4860165561839512779_n

 

Je n’utilise que le stricte minimum de chimique, alimentation la plus simple, donc foin et herbe avec minéraux et oligo. Zéro céréales  ou aliment industriel avec de la mélasse ( depuis l’arrêt de ceci elle ne se gratte plus la crinière et ces pieds sont plus beau)

Elle vit dehors avec ses potes. Je fais le minimum de chichi (hé oui la pauvre n’a pas de masque anti-mouche en été et ne connait la couverture que pour sécher).

 

Donc pour clôturer et résumer tout ceci. Ce truc : dermographie, ce n’est pas gravissime du tout, c’est juste super méga chiant.

Ce n’est pas connu du tout (cool hein dit)

Ça ne se soigne pas.

Le cheval a encore beaucoup à nous apprendre sur la façon dont nous nous occupons de lui.

Et moi je monte a cru le 90% du temps ….erf

 

P.S. promis l’article suivant c’est un dessin^^

Publicités